Un satané spectacle en plein air - « C’est formidiable ! » (DNA Haut-Rhin du 14 août) - Les Mattagumber
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les Mattagumber

Les Mattagumber

Spectacles en plein air. Théâtre - Musique - Danse - Chant - Poésie...


Un satané spectacle en plein air - « C’est formidiable ! » (DNA Haut-Rhin du 14 août)

Publié par mattagumber sur 16 Août 2014, 12:24pm

BBB DNA Haut Rhin 14 aout 2014

 

Un satané spectacle en plein air -  « C’est formidiable ! »

Le public s’attendait à vivre un enfer, il n’a pas été déçu. A ciel ouvert, la « maudite » troupe des Mattagumber a encore vendu son âme aux démons. Qui les arrêtera d’aller au diable ? Retour sur (presque) trois heures d’enfer non-stop.

 

la-troupe-chante-champagne-de-higelin-photos-dna.jpgAvec des sourcils hissés sur le front, le public découvrait pour la Première une scène tissée de rouge et de noir, agrémentée d’un chaudron géant et d’une porte des Enfers protégée par un cerbère échappé de la Gay Pride. « Impossible de répéter pour la Générale pour cause de pluie infernale, et les derniers décors ont été montés ce matin », s’excusera Mathieu Lavarenne, le vicieux cocher de cette farce digne d’un Molière et qui fêtait ce soir-là son anniversaire (cinq mille ans ?). A croire que les cieux avaient pactisé avec les nuages afin que les dessus du royaume des morts ne soient pas éventés ici-bas. Sans réelle répétition au compteur, la première demi-heure savante tira le diable par la queue ; et puis Clac ! Un miracle aux Enfers ! Le très cornu Belzébuth (Belzé pour les intimes) s’empara des planches avec son air de rien « L’enfer… ça va ! ». La suite ne fut que célestes flammes et divin délirium grimé par Elodie Mattler. Sous l’influence hypnotique des musiciens de « La Poupée du Loup » et des chorégraphies de Sébastien Chabouté, les invités du Prince Belzé (sous le trait de l’effrayant Nicolas Lehr) seront présentés à tour de rôle à la cour du roi des Ténèbres.

Anthony, le magicien luciférien

lucifer--anthony-le-magicien--et-le-prince-de-belzebuth--ni.jpgC’est cadenassé dans une cage en feu qu’Anthony disparaîtra après avoir proposé une partie de poker menteur. L’idée satanique d’intégrer des tours de magie fera recette. Dans une Java du Diable, les clins d’œil à Hugo, Twain, Higelin et Brel se sont embrasés, la scène du diablotin et de son hystérique copine au hachoir sanglant (qui veut faire du hachis de zizi) est à se tordre, le capiteux défilé des sept péchés capitaux est de toute beauté (du diable)… et il est hors de question de conter la suite de ce spectacle vivant qui doit se vivre rôti sur des braises sataniques et avec des yeux brûlants d’étonnement. Bref ! Ces diables n’épargneront ni « paire de Saints », ni pécheurs repentants, et tous finiront bouillis au fond de la marmite des âmes. Mais le Malin saint Pierre (façon de parler), escorté par ses angelots, aura plus d’un dé dans son sac pour récupérer les « âmelettes » damnées de notaires, d’huissiers ou de politiciens. Et il sera bien inutile de chasser Méphistophélès avec une eau bénite, l’horrible clique du royaume des ombres embrochera son public à coups de cornes et de grimaces cinq jours durant. Question pour un tourmenté : pourquoi n’y a-t-il pas de comédiens, de musiciens ni même d’âmes de meuniers en enfer ? Non ? Vraiment ? Alors courez vous enflammer en compagnie de cette troupe « formidiable » qui n’a pas son pareil pour la luxure.

 

la-troupe-des-petits-anges-conduite-par-l-irresistible-sain.jpg    Le banquet de Belzébuth, les 12, 13, 14, 15 et 16 août à 21 h aux abords des abysses de la salle des fêtes des Deux-Moulins de Mooslargue. Entrée libre et offrande aux diables contre aspérule servie par les mégères. Tous publics.

 

     Lionel Bamond

Commenter cet article

Archives

Articles récents